Renaissance

Artiste peintre,
Écrivain
Membre de l'Académie Arts-Sciences-Lettres de Paris

Tableaux


Depuis sa plus tendre enfance, Alessandra Viotti dessine partout : sur les murs, sur les draps, sur les matelas, par terre, sur du papier... puis elle peint.
Sa formation dans l'atelier "à la mode renaissance" de son Maître, l'ambiance privilégiée qui y règne, ses études, son tempérament et la vie feront le reste.
Dans les années 90, au moment même où son Maître Pippo Pozzi décide de la présenter à Venise, Alessandra tombe malade à cause des vapeurs chimiques inhalées quotidiennement dans l'atelier (où l'on pratique la gravure, la peinture et la céramique). Durant de nombreuses années, elle sera contrainte de vivre en prenant de grandes précautions et d'abandonner (temporairement) la peinture.
Elle publiera de nombreux livres pour enfants, en réalisera les dessins, dessinera des bijoux, des vêtements et des personnages.
En 2014 , elle s'installe dans le sud de la France. La proximité de la mer atténue ses allergies. Enfin libérée, elle peut se remettre à peindre.
2016 est pour elle l'année de la couleur. Elle utilise des acryliques avec les mains, les pieds, invente des instruments et des objets, en use sans modération.
Elle réalise les tableaux "Le poème de Vera", les réunit dans un livre d'artiste. En découlent des expositions et des dédicaces en France.
En 2017, c'est encore la couleur pure qui la pousse à réaliser son exposition "Comme un vol de papillons". Cependant, ce qu'Alessandra aime par-dessus tout, c'est le figuratif. En dessin et en peinture.
C'est en 2017 qu'elle crée sa ligne "Les visages et la lumière".
Fine observatrice et connaisseuse de l'âme humaine, elle peint ses personnages avec des traits résolus et essentiels, avec l'intention d'en mettre en valeur les aspects les plus intimes. Elle en ôte le superflu, en conserve la quintessence, à la recherche d'une vérité qu'elle entend exalter par des couleurs lumineuses et quelques ombres.
"C'est la réaction à la souffrance qui distingue les hommes entre eux. Ce qui naît de la douleur, enfanté par la douleur, voilà ce qui nous rend différents."
Blanc Pur Alessandra Viotti